06/08/2020

Etat-de-la-secheresse-en-Savoie_large.jpg

Etat de la sécheresse en Savoie : la situation au 5 août
Mise à jour le 05/08/2020

 
 
Prise de mesures de restriction sur l’avant-pays savoyard et le bassin versant du lac du Bourget.
Le mois de juillet a été extrêmement sec sur la majorité du département avec seulement 10 à 20 millimètres de pluie, contre plus de 85 en temps normal. Les températures ont été plus élevées que la normale, voire caniculaires en fin de semaine dernière. Les précipitations de samedi à lundi dernier ont apporté 10 à 20 millimètres de pluie sur le secteur de Chambéry et des massifs environnants (Bauges et Chartreuse), mais cela est loin de compenser le déficit accumulé en juillet, notamment vis-à-vis de la sécheresse des sols.
 
Ainsi, l’état d’une grande partie des milieux aquatiques du département, déjà préoccupant mi-juillet, s’est fortement dégradé sur la fin du mois. Les débits des cours d’eau de plaine et de moyenne montagne sont devenus très inférieurs aux normales et n’ont localement plus été suffisants pour satisfaire pleinement aux besoins de la faune aquatique (des pêches de sauvetage ont dû avoir lieu). Cela concerne notamment les cours d’eau de l’avant-pays savoyard (Chartreuse en particulier) et du bassin du lac du Bourget, avec des situations particulièrement préoccupantes sur le bassins versants du Sierroz et de l’Hyères, dont le débit en fin de semaine dernière s’est rapproché des minima atteints en 2003. Les dernières pluies ont permis d’améliorer temporairement ce constat, mais les débits sont fortement repartis à la baisse depuis.  

De plus, les prévisions météorologiques indiquent une nouvelle vague de chaleur pour les jours à venir. Aucun épisode de pluie significatif n’est annoncé pour le moment.

Par conséquent, l’avant-pays savoyard et le bassin versant du lac du Bourget sont placés en situation d’alerte à compter du 4 août 2020. La situation d’alerte sur le bassin versant du Chéran, en vigueur depuis le 20 juillet, est maintenue.
 
Dès lors, des mesures de restriction des usages de l’eau s’appliquent sur ces territoires. Ces mesures visent à limiter les consommations d’eau non indispensables dans le but de réserver la ressource aux usages prioritaires et de sauvegarder les écosystèmes aquatiques.

Ces mesures impliquent :

- l’interdiction des prélèvements directs dans les cours d’eau ou dans les ressources souterraines (nappes, sources) pour des usages domestiques ;
- l’interdiction de lavage des véhicules hors station de lavage, de remplissage des piscines privées, de fonctionnement des fontaines en circuit ouvert et de lavage des voiries, hors impératif sanitaire.

L’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés (sauf jardins potagers), des stades et espaces sportifs est interdit entre 8 h et 20 h. L’irrigation agricole est quant à elle interdite entre 10 h et 18 h.

Le reste du département est maintenu en situation de vigilance. Bien qu’aucune mesure de restriction ne soit prise à ce stade, la situation des milieux aquatiques est globalement fragile et leur dégradation devrait se poursuivre, surtout sur l’ouest du département.

Les usagers sont donc appelés à maintenir une vigilance particulière afin de limiter leur consommation d’eau et réduire la pression sur ces milieux.


SKM_C284e20081015300_0001.jpg